Se rendre en France

Des mesures sanitaires s’appliquent à tous les voyageurs avant le départ et à l’arrivée sur le territoire français. De plus, des restrictions d’accès au territoire français existent en fonction du pays de provenance des voyageurs.

Est-ce que je peux venir en France ?

Dans un décret qui sera publié le 12 mars, le gouvernement français a décidé d’assouplir les conditions d’entrée et de sortie du territoire national pour les déplacements hors de l’espace européen. Vous trouvez tous les détails dans ce communiqué.

Depuis le dimanche 31 janvier 2021 :
- pour les déplacements depuis un pays hors de l’espace européen : l’entrée en France est désormais interdite sauf motif impérieux.

- pour les déplacements vers la France depuis un pays intra-espace européen : le résultat négatif, écrit et aux nom et prénom de la personne testée, d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le départ est désormais requis également pour les transports terrestres, avec exemption pour les déplacements des résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile pour une durée inférieure à 24 heures, les déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test et les déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité.

Le détail de ces dispositions se trouve ci-dessous :

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus de COVID-19 et de ses variants. Dès lors, tout déplacement international - depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger - est totalement et strictement déconseillé jusqu’à nouvel ordre. Lorsqu’un déplacement pour motif impérieux est malgré tout nécessaire, il convient de respecter les mesures contraignantes mises en place à l’entrée sur le territoire français dans l’objectif de limiter la propagation du virus (voir ci-dessous).

L’entrée sur le territoire national depuis les pays autres que ceux de l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ou autres que : Australie, Corée du sud, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour et Thaïlande, n’est autorisée que dans des situations dérogatoires spécifiques, qui incluent notamment les ressortissants étrangers qui résident en France ou les ressortissants français. Il convient de s’informer auprès du ministère de l’intérieur.

- Voyageurs en provenance d’un pays de l’espace européen :

Depuis le dimanche 31 janvier, pour tous les modes de déplacements désormais (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime), il est nécessaire de disposer du résultat négatif, écrit et aux nom et prénom de la personne testée, d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le départ.

Par dérogation, cette obligation ne s’applique pas aux :
- déplacements des résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile pour une durée inférieure à 24 heures ;
- déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test ;
- déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité.
Les personnes souhaitant bénéficier de l’une des exceptions mentionnées ci-dessus doivent se munir d’un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Ces documents sont à présenter aux autorités de contrôle à la frontière. Lorsqu’il s’agit de déplacements aériens ou maritimes, ces documents sont, en outre, à présenter à la compagnie de transport lors de l’embarquement.

Tout voyageur de 11 ans et plus doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

- le résultat négatif, écrit et aux nom et prénom de la personne testée, d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) ;

- une déclaration sur l’honneur attestant :
1. qu’il ne présente pas de symptôme d’infection à la covid-19,
2. qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,
3. qu’il accepte qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national.

Dans le cas des mineurs, cette déclaration peut être signée par le représentant légal. Des exceptions sont prévues concernant les transporteurs routiers ou encore les agents des compagnies de transport, dans le cadre de protocoles sanitaires spécifiques.

Tout voyageur de moins de 11 ans doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

- une déclaration sur l’honneur attestant :
1. qu’il ne présente pas de symptôme d’infection à la covid-19,
2. qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage.

Pour vous renseigner sur comment effectuer un test aux Pays-Bas, consultez l’article suivant : https://amsterdam.consulfrance.org/Liste-de-laboratoires-neerlandais-pouvant-effectuer-un-test-PCR. Notez bien que les résultats écrits, mêmes négatifs, des tests effectués par les GGD ne constituent pas des justificatifs valables en France, car ils ne comportent pas les nom et prénom de la personne testée.

L’engagement et la responsabilité de chacun permettent de limiter la diffusion du virus en France et en Europe. Aussi, au retour d’un voyage dans un pays de l’espace européen, il est fortement recommandé de s’isoler pendant 7 jours une fois arrivé en France, puis de refaire un deuxième test PCR à l’issue de cette période de sept jours.

Au retour en France, il convient de télécharger l’application TousAntiCovid, de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

En cas de questions sur les modalités d’application des mesures concernant l’entrée et le séjour en France, il est possible de s’adresser au numéro vert : 0800 130 000.

- Voyageurs en provenance d’un pays hors de l’espace européen :

Les déplacements entre la France et l’étranger, à l’exception des Etats membres de l’UE, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint Marin, de la Suisse et du Vatican, ne sont autorisés que pour un motif impérieux (la liste indicative des motifs impérieux figure sur les attestations de déplacement) d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé. Ces motifs figurent dans une attestation de déplacement dérogatoire disponible sur internet (site du Ministère de l’intérieur ; cliquer sur l’option site du Ministère de l’intérieur ; cliquer sur l’option « DÉPLACEMENT VERS/DEPUIS L’AUSTRALIE, LA CORÉE DU SUD, ISRAËL, LE JAPON, LA NOUVELLE-ZÉLANDE, LE ROYAUME-UNI ET SINGAPOUR » ou « DÉPLACEMENT VERS/DEPUIS UN AUTRE PAYS EXTÉRIEUR À L’ESPACE EUROPÉEN », puis sur l’option "Vous souhaitez entrer sur le territoire national français")). Des justificatifs du motif de déplacement sont exigés pour pouvoir embarquer.

Les passagers de onze ans et plus arrivant en France depuis l’étranger en transport aérien public, doivent présenter, pour pouvoir embarquer, le résultat négatif, écrit et aux nom et prénom de la personne testée, d’un test PCR effectué moins de 72h avant le départ.

Seules les catégories de voyageurs figurant dans l’attestation de déplacement téléchargeable sont autorisées à entrer sur le territoire métropolitain.

Tout voyageur de 11 ans et plus doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

- le résultat négatif, écrit et aux nom et prénom de la personne testée d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19.

- une déclaration sur l’honneur attestant :
1. qu’il ne présente pas de symptôme d’infection à la covid-19,
2. qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,
3. qu’il accepte qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national
4. qu’il s’engage à respecter un isolement volontaire de sept jours après son arrivée en France métropolitaine et à réaliser, au terme de cette période, un examen biologique de dépistage virologique (PCR).

Dans le cas des mineurs, cette déclaration peut être signée par le représentant légal. Des exceptions sont prévues concernant les transporteurs routiers ou encore les agents des compagnies de transport, dans le cadre de protocoles sanitaires spécifiques.

Tout voyageur de moins de 11 ans doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

- une déclaration sur l’honneur attestant :
1. qu’il ne présente pas de symptôme d’infection à la covid-19,
2. qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,
3. qu’il s’engage à respecter un isolement volontaire de sept jours après son arrivée en France métropolitaine.

Cette déclaration peut être signée par le représentant légal.

Les voyageurs devant se rendre en France pour motif impérieux en provenance de pays où le test PCR ne pourra pas être réalisé avant le départ, seront susceptibles de solliciter au Consulat général une dispense de présentation de ce test au départ et se verront imposer un test à l’arrivée en France. Ils devront rester à l’isolement pendant sept jours dans un établissement figurant sur une liste arrêtée par les autorités françaises. L’attention est attirée sur le fait que les frais de cette quarantaine seront à la charge des voyageurs.

Couvre-feu et confinement en France

Couvre-feu

Depuis le samedi 20 mars 2021, le couvre-feu est en place sur tout le territoire de 19h00 à 06h00. Tous les lieux recevant du public, commerces compris, sont concernés par cette nouvelle mesure.

Le couvre-feu est strictement contrôlé avec des possibilités de dérogation limitées (motif professionnel, raison médicale ou motif familial impérieux).

L’attestation de déplacement « couvre-feu » est disponible ci-après :
https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu.

Confinement

Depuis le 3 avril et au moins jusqu’au 2 mai, l’ensemble du territoire français sera soumis à un confinement qui complète le couvre-feu. Ce confinement sera mis en place de 06h00 à 19h00.

Pendant cette période, les écoles (crèches, primaire et secondaire) et les commerces non essentiels resteront fermés. Les commerces essentiels (y compris librairies et disquaires) resteront ouverts. Les lieux culturels (musées, cinémas, salles de concert) resteront fermés jusqu’à nouvel ordre.

Depuis le 6 avril, les déplacements interrégionaux sont interdits, sauf motifs professionnels ou impérieux.

Les activités en extérieur restent autorisées sans limitation de temps, à condition de présenter un justificatif de domicile et de rester dans un rayon de dix kilomètres autour de chez soi.

Les modèles d’attestations de déplacement dérogatoire sont disponibles à l’adresse suivante : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement.

Un mot d’ordre, logique, de bon sens : dedans avec les miens, dehors en citoyen. Des mesures vivables pour nous, pas pour le virus.

Dedans avec les miens
- Je respecte scrupuleusement les mesures sanitaires ;
- Je privilégie au maximum le télétravail, sauf impossibilité ;
- J’aère mon logement toutes les heures ;
- Je ne reçois pas de personnes extérieures à mon foyer à l’exception des aides à domicile et service à la personne ;
- Je reste chez moi après 19h.

Dehors en citoyen
- Je porte le masque et je respecte les distances ;
- Je ne me rends pas chez les autres ;
- Je peux sortir jusqu’à 19h pour :
— accompagner mes enfants à l’école ;
— travailler muni d’une attestation ;
— me promener ;
— faire des courses ;
— sortir mon animal de compagnie ;
— aller chez le médecin.
- Je peux sortir après 19h pour mon travail ou une urgence muni d’une attestation ;
- Je me munis d’une attestation justifiant le motif de mon déplacement, au-delà de 10 kilomètres ;
- Je peux retrouver des amis, mais à 6 maximum et en respectant les mesures barrières ;
- Je déjeune seul ou avec des personnes de mon foyer ;
- Je ne me déplace pas en dehors de ma région ou de mon département sauf motif impérieux ou professionnel, justifié par une attestation.

JPEG

Réduction du nombre de Thalys à destination de Paris

Attention : en raison de la pandémie, l’offre de trajets de train vers la France (THALYS) pour les prochaines semaines s’est fortement réduite.
Merci de bien vouloir consulter le site internet de THALYS pour plus d’informations.

Conseils aux voyageurs néerlandais : la totalité de la France en code « orange »

La totalité de la France est passée en code "orange" dans la typologie utilisée par les autorités néerlandaises depuis le 14 octobre 2020.

Le gouvernement néerlandais impose aux voyageurs de retour aux Pays-Bas depuis ces zones d’observer une quarantaine de 10 jours. Les voyages non essentiels y sont déconseillés.

La situation pouvant évoluer, il est conseillé de suivre le site internet des conseils aux voyageurs (en néerlandais).

Couvre-feu en Belgique

Les autorités belges ont mis en place, avec effet depuis le 20 octobre 2020, un couvre-feu sur l’ensemble du territoire belge : entre minuit et 05h00 du matin, il est interdit de se trouver sur la voie publique sauf pour des déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels, le trajet entre le domicile et le lieu de travail et le transit par la Belgique pour rejoindre son domicile principal. Dans certaines zones, le créneau du couvre-feu a été élargi par la suite. Il est désormais valable de 22h00 à 06h00 en Wallonie et dans la région bruxelloise.

Port du masque et covoiturage en France métropolitaine

Depuis le 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans les lieux clos recevant du public ainsi que dans les lieux estimés pertinents par les préfets de chaque département, sauf les locaux d’habitation, en fonction de la situation épidémique locale.

Dans la situation actuelle, il est autorisé en France de voyager dans une seule voiture avec plusieurs personnes qui ne font pas partie du même foyer. Dans des situations pendant lesquelles la distanciation physique ne pourra pas être respectée, il est conseillé de porter un masque. Le port du masque est obligatoire dans les taxis et les VTC.

Dernière modification : 21/04/2021

Haut de page